Boulevard des Airs

 Le Public, les Amis, la Scène et le Monde.

— Chloé Danton, Le 07 octobre 2014 —

“Je vois un enfant qui découvre les yeux des filles et le docteur.
Et je voudrais le mettre en garde, lui dire mes doutes et mes peurs.
Mes peurs de grands, mes peurs d’adulte, lui dire fais gaffe, car finalement, ta tête et ton cœur tout petit, feront de moi ce que je suis.”

Boulevard des Airs, un nom derrière lequel se produisent 9 artistes1 aux sonorités ensoleillées. C’est Florent Dasque (guitariste, pianiste, trompettiste et l’une des voix) qui a répondu à Yep Land pour nous en dire un peu plus sur ce groupe de copains qui partagent leur passion depuis maintenant 10 ans.

Leur premier album “Paris-Buenos Aires” (2011) a révélé un groupe avec une énergie débordante et n’a pas eu à attendre bien longtemps pour avoir son disque d’or. En 2013 est sorti leur deuxième album, “Les appareuses trompences”, composé de chansons aux paroles bien pensées s’adressant à tous et sans limite. Aujourd’hui, après 10 ans de carrière et des centaines de dates passées, ils sont en préparation de leur troisième album.

Des artistes au tempérament fort, ancrés dans leur musique et qui ont su rester authentiques. «Un groupe éclectique, qui ne se met aucune barrière»

© Erwan Raphalen

• Racontes-moi ta rencontre avec la musique et ce qui a fait qu’un jour tu as décidé de t’investir pleinement.

“Je suis issu d'une famille de musiciens, j'ai vu plusieurs fois mon père sur scène, je me souviens même avoir joué avec lui et mon petit frère. Puis j'ai écouté beaucoup de musique, des styles très variés, de la chanson au rock en passant par le métal et le reggae. C'est donc naturellement que j'ai souhaité créer mon propre groupe (dans lequel joue également Jean-Noël Dasque mon frère). Notre parcours ressemble aux parcours de beaucoup de groupes, ça démarre dans des soirées entre copains, les fêtes du collège ou lycée, les premiers bars, les premières salles, puis un beau jour ton groupe est demandé en semaine dans un autre département puis une autre région c'est à ce moment-là que tu te demandes s'il ne faut pas faire le grand pas vers le professionnalisme.”

• Un grand pas qui a été passé avec brio ! Mais, si tu n’avais pas été dans le milieu de la musique, quelle aurait été ta carrière ?

“Les parcours scolaires sont variés dans le groupe. Me concernant, je pensais travailler dans le sport ou l'éducation nationale (ou les deux !). Je tente d'ailleurs actuellement de suivre une formation au diplôme d’état du pôle France de Rugby, mais mon emploi du temps ne me permet pas d'être à 100%.”

• Pourquoi avoir fait le choix d’un groupe plutôt que de rester seul ?

“La musique est faite pour être partagée… c'est notre vision. A partir de là, on tente d'échanger avec le plus de monde possible, on mélange toutes les influences, plusieurs domaines artistiques… Bien entendu pour nous c'est une force, Boulevard des Airs est un groupe de copains avant d'être un groupe de musique, compte tenu des nombreuses étapes difficiles traversées dans notre jeune carrière, cela représente un sacré atout.”

• Éclaires-moi un peu sur ce nom : pourquoi Boulevard des Airs ?

“Un nom français nous semblait inévitable compte tenu de nos influences, puis Boulevard des Airs ça évoque la rencontre (comme dans un boulevard) des AIRS (airs traditionnels, airs populaires), le métissage, l'éclectisme… quelque chose qui nous ressemble.”

• Si je devais te demander une anecdote sympa sur votre passé en tant que groupe ?

“Y'en a tellement… je pense surtout aux moments passés avant les concerts (en France et à l'étranger), les dernières minutes, celles où tu ne peux compter que sur les gens qui t'entourent sur scène, avant de monter sur les planches… un moment intense !”

© Boulevard des Airs, Official Website

• Et votre vie personnelle (les couples notamment), elle s’intègre comment dans la vie du groupe ?

“La vie perso est un peu particulière surtout quand nous sommes en tournée. Une espèce de seconde vie commence, et à l'inverse quand on rentre on revient un peu sur terre… il suffit de trouver le bon équilibre.”

• Comment se déroule un concert “idéal” pour toi ?

“Super accueil, des gens qui nous font venir, bien manger, un public avec le sourire avant et surtout après le concert !”

• Vous êtes en train d’enregistrer votre 3ème album, comment se passe cette étape ?

“Exactement de la même manière que les deux autres. Le groupe enregistre lui-même l'album dans notre home studio. Cela nous permet de ne pas se mettre de pression, de faire ça comme on l'entend et de prendre le temps. Plus de travail mais au final le groupe s'en sort grandi.”

Un groupe de copains qui ont réussi leur pari et tourne dans le monde. Des albums « home-made » et une seconde vie en tournée. Boulevard des Airs, c’est certes un groupe de musique, mais c’est aussi et surtout un message : avec de la détermination, et de l’authenticité, c’est la réussite assurée !

Website

Facebook

Twitter

Youtube


  1. Sylvain Duthu, Kevin Poinas, Laurent Garnier, Jean-Noel Dasque, Jean-Baptiste Labe, Pierre-Emmanuel Aurousset, Ivan Pozuelo, Jeremie Plante et Florent Dasque.  

 
19
Kudos
 
19
Kudos

Now read this

Sense (3ème partie)

— Noémie Baudin, Le 17 Juin 2015 — Voici la dernière partie de la riche interview de Sense (Partie 1 - Partie 2). Pour terminer en beauté, l'artiste nous donne ici son appréciation du milieu musical toulousain et raconte à Yep Land... Continue →