Denfima, l’anti Héros du rap Toulousain

— Mélanie Druelle, Le 11 Novembre 2014 —

« Je pense que je n'aurai pas vécu autant de choses si je n'avais pas fait de la musique. Ça m'a forcé à m'ouvrir sur des domaines que je ne connaissais pas, ça m'a donné envie d'être créatif aussi et ça m'a permis de rencontrer des personnes importantes dans ma vie. »

C’est à l’occasion d’un tremplin local il y a 6 ans que Denfima fait ses premiers pas en tant que rappeur. Véritable coup de foudre entre la scène et l’artiste, le début d’une belle aventure commence pour notre « anti Héros » toulousain.

« Je fais du ‘rap d'anti Héros’, un style qui oscille entre légèreté et profondeur, aussi bien au niveau musical qu'au niveau de l'écriture. Dans mes morceaux j'essaye de parler de sujets que je connais ou de choses que j'ai vécues… Ou raconter des choses qu'on a tous vécu, mais à ma manière. »

Influencé quotidiennement par des artistes tels que Youssoupha, Nakk Mendosa ou Eminem, “Qwerty” de Gael Faye et “Mon texte le savon part III” d’Akhenaton sont ses morceaux du moment.

Niveau musique, c’est depuis toujours que notre artiste baigne dans les sonorités du rap américain. Quelques écritures de poésies et d’histoires, un rap sur l’instrumental du single “Numb” de Jay Z et Linkin Park plus tard et le voilà propulsé dans sa passion de la musique. Maintenant, Denfima l’anti Héros en est à plus de 30 représentations. Si jeune, c’est vraiment impressionnant.

• Mais dis-nous, comment as-tu réussi à en arriver là ?

« Il y a une formule qui résume bien ma situation, souvent ce qui se passe c'est que ‘1 scène = 2 scènes’. Quand on fait une scène il y a souvent dans le public des personnes qui cherchent à programmer des groupes, ou alors la personne qui nous a programmé a apprécié la performance et veut nous reprogrammer pour d'autres événements. Des groupes n’hésitent pas à contacter des structures. Ensuite Toulouse est une ville où il y a plein de tremplins et d'autres concours qui permettent de faire de la scène c'est aussi un bon moyen pour se faire repérer. »

C’est vrai que nous avons la chance d’être dans une ville de musiciens, et d’artistes en général. Tout le monde a le droit à sa chance, ce ne sont pas les occasions de le prouver qui manquent. Même vous chers Yeplanders, si comme Denfima vous avez une passion qui vous fait vibrer, lancez-vous.

• D’ailleurs l’anti Héros, aurais-tu un conseil à donner à nos artistes en herbe ?

« Faites-vous plaisir !! La musique et même le fait de pratiquer un art, un sport ou autre, avoir une passion qu'on développe c'est bon pour la santé “lol” et surtout il y a de la place pour tout le monde, alors pourquoi pas pour toi qui lit cette interview ? ;) »

Tout est dit les amis, faites confiance au professionnel. Et maintenant, toi qui as su te créer ton univers dans le rap toulousain, tu as pas mal de succès. Venons-en au plus intéressant.

• Comment en tant que musicien tu vis les relations de couple ?

« Ah ah très bonne question ! Je pense qu'il n'y a pas de solution miracle c'est une équation quotidienne. La musique exige d'être créatif, pour être créatif il faut être inspiré et l'amour est une source d'inspiration. Tout comme les films, les amis, les expériences quotidiennes. Du coup j'essaye de me dédoubler ou d'être plus sérieux, plus efficace pour consacrer du temps à ma famille ou à mes proches. Ce n’est pas simple mais si ça l’était ça ne serait pas drôle. »

Que de poésie… Si avec ça le fan-club ne s’agrandit pas. Alors à vos claviers Yeplanders, on vous a donné de quoi suivre Denfima, lui et ses morceaux.

Retrouvez votre anti Héros dès les 15 novembre et 13 décembre à Muret, le 7 décembre à Fonbeauzard pour le Téléthon en tant qu’invité, eh oui les amis. Pour plus d’info sur les représentations, rendez-vous sur Facebook où plein de nouvelles dates et surprises vous y attendent !

Facebook
Youtube
Sound Cloud
Twitter

 
11
Kudos
 
11
Kudos

Now read this

Entretien avec un Graffeur

— Noémie Baudin, Le 21 juin 2014 — ( Photo : Wabe) Yep Land a décidé de s'intéresser à un jeune graffeur Parisien. Il est motivé, dynamique et très talentueux. Son blaze c'est WABE. “C'était le mois de ma majorité , j'débarque à Berlin,... Continue →