Atili Bandalero

— Noémie Baudin, Le 28 Octobre 2014 —

Il est des artistes auxquels il est facile de coller une étiquette, Atili Bandalero ne fait pas partie de ceux-là. C'est une oreille extrêmement musicale ainsi qu'une très large palette d'influences qui permettent au Dj/Producteur de se différencier.

On dit souvent que notre famille influence nos goûts, nos choix, nos orientations. Et bien il semble que ce soit vrai pour Atili Bandalero. En effet, depuis qu'il est petit, celui-ci est bercé par les goûts musicaux de sa mère qui écoute aussi bien du Brassens que du Bob Marley en passant par La Callas, Alpha Bondy ou encore Garnet Silk.

Elle a dû chanter tous les matins de mon enfance du temps où je vivais encore chez mes parents, à l'époque c'était parfois difficile de se faire réveiller par la Callas ou Mozart à 100 db dans l'appartement, mais je trouvais ça très beau la plupart du temps.

Lorsqu'il s'est retrouvé en foyer, vers l'âge de 15 ans, Atili Bandalero partageait une chambre avec son ami RAMA1. Celui-ci était le neveu de ANGIE et NALINI qui faisaient partie de l'entourage proche du groupe NTM. Ce qui a permis aux garçons de recevoir beaucoup de CDs du label DELABEL.

À ce moment là, Atili savait déjà qu'il voulait devenir Dj.

Quant à ce qui l'a définitivement tourné vers le Reggae, c'est malheureusement le décès de l'un de ses proche en mémoire duquel, le Selecta Mbalo a composé une mixtape nommée ALIEN I REVOLUTION.

Peu après, Atili Bandalero a commencé à “cutter des Dubplates” pour le Bandalero Sound System aux côtés de Little Biga (l'un des premiers noms de Biga*Ranx) et de Carl.

C'est aux alentours de 2010 qu'il crée son personnage solo : ATILI BANDALERO.

Je me souviens, un été, alors que mes parents nous avaient envoyé en colonie de vacances avec mon frère Biga*Ranx, notre soeur Pauline nous avait prêté un Walkman pour deux avec une cassette de UB 40 et on se battait beaucoup pour avoir le Walkman et la cassette.

• D'où provient ta passion du son ? Que me répondrait le DJ et que me répondrait le producteur ?

“Ma passion pour le son doit venir de mes expériences, il n'y a aucun jour ou je n'écoute pas de musique, c'est comme une drogue. Le DJ et le Producteur te répondront la même chose et ils sont souvent en conflit pour savoir à qui sera le tour ! (…rires !)

• Que représente pour toi le travail de producteur ? Que recherches-tu au bout du compte ?

"Je cherche à produire des chansons qui puissent exprimer mes émotions quelles qu'elles soient, chaque moment a une chanson qui lui correspond, et je produis selon mes humeurs, au feeling un peu.”

• En tant que producteur, as-tu des critères de sélection ? C'est-à-dire, es-tu prêt à produire n'importe qui ou choisis-tu les artistes ? 

“Je ne veux pas produire n'importe qui, si je ne trouve pas de plaisir à écouter un artiste, je ne travaillerais pas avec lui.”

J'aime les gens humbles ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas dans le monde artistique

“Après, j'écoute toutes sortes de reggae et autres styles de musique donc mes goûts sont assez larges…”

• Quels sont les producteurs qui t'ont inspiré au départ et aujourd'hui ? Et même question pour les Dj’s. 

“Du coté des producteurs, KING JAMMY est pour sûr l'un de mes favoris depuis mes débuts dans la musique Reggae, et j'adore le travail de DREADSQUAD le polonais. Le producteur Olo du groupe ONDUBGROUND m'a beaucoup appris, et c'est un réel plaisir de produire à ses cotés !”

“Pour les Dj’s, c'est au départ CUT KILLER qui m'a impressionné du temps de son apparition dans le film "LA HAINE”, j'adore la scène où il mixe à sa fenêtre pour foutre le bordel dans tout le quartier ! Ça me rendait fou !“

Puis SAMY T et son sound sytem MIGHTY CROWN du Japon, pas de grandes techniques de mix mais un goût et une animation souvent sans faille ! Sans parler des dubplates "monstrueuses”. Et depuis quelques années, DIPLO, que ce soit en tant que producteur ou Dj, son travail est dingue ! Je n'apprécie pas tout ce qu'il produit mais la plupart de ses “sons” sont vraiment fous …“

• J'ai entendu parler de Brigante Records, est-ce que tu fais parti du projet ? Et si oui, peux-tu m'en dire un peu plus ?

"Oui j'en fais parti, c'est le nouveau label du crew, cela regroupe la plupart des artistes qui travaillent avec nous mais ce sont surtout tous des amis : BIGA*RANX, JOSEPH COTTON, DON CAMILO, MANU-DIGITAL, GREEN CROSS, ONDUBGROUNDART-X, JEEP HIGHERLIGHT, SUPA MANA et quelques autres la liste est longue … 
C'est Biga*Ranx qui a proposé le concept et ça tombait sous le sens. On est vraiment tous tout le temps ensemble, quand les shows nous permettent d'être à la maison. On commence aussi à faire des BRIGANTE PARTY avec la plupart des membres du crew et ça marche vraiment bien !”

• Comment est-ce que tu abordes le Djing ? Comment est-ce que tu te situes ? Et quelles techniques aimes-tu employer ?

“Je pense que le choix des chansons est primordial et qu'il ne faut pas négliger le mix ainsi que la courbe, ce qui est souvent le cas dans le monde des soundsytem Reggae… Mis à part ça, à mes yeux, un Dj doit être en contact avec son public, c'est avant tout un échange, si mon public s'ennuie, je vais m'ennuyer très vite également, j'ai mixé dans un grand nombre de bars, de festivals et autres, ce qui m'a permis d'apprendre à vite jauger mon public, il faut réussir à avoir une partie de soi dans le public pendant chaque show…

"Pour ce qui est de me situer, je préfère en laisser le soin aux protagonistes du milieu et à mon public, il est toujours difficile d'avoir un regard objectif sur soi-même…”

• Est-ce que le Vinyle a une importance pour toi ?

“Énormément, c'est toujours un tel plaisir de trouver ton album ou single préféré en vinyle ! Après en ce qui concerne l'usage par les Dj’s ou Selecta, chacun fait comme il l'entend, tant que c'est bien mixé et pas du vieux Mp3.”

• Est-ce que tu aurais une anecdote sympa qui t'est arrivée sur scène ou avec le public ?

“Hahahaha ! Oui quelques unes… 
Mon bookeur, Vincent m'a bien fait rire avec la dernière ; ça s'est passé à la salle ROCK SCHOOL BARBEY de Bordeaux pour les 2 dernières soirées HERE I COME du label X-RAY PRODUCTION, durant mon set live j'ai l'habitude de laisser le public envahir la scène, c'est le gros bordel et j'adore ce moment… Mais malheureusement, la sécurité, elle n'aime pas ça (…rires !). J'ai donc été rappelé à l'ordre après une réunion entre les promoteurs et ils appellent désormais cette "infraction” : LE CAS ATILI. On n'a pas rebooker dans cette salle depuis mais j'ai bien ri en entendant la nouvelle.“

• As-tu des potes que tu aimerais voir interviewé par Yep Land ? 

"Le groupe TRFK ! ART-X et GREEN CROSS de Tours, et TELLY !”

• Peux-tu me donner ton top 3 de tes morceaux du moment ?

“ - Mungo’s Hifi - Thousand Style ft Mr Williams  

 - Shy FX feat Liam Bailey - Soon Come

 - Black Roses (Banx & Ranx Remix)

Le troisième album d'Atili devrait sortir bientôt alors surtout restez connectés parce qu'on est sûrs que ça va envoyer du lourd !

Website
Facebook
Twitter
SoundCloud
Youtube


  1. RAMA est d'ailleurs maintenant manager du groupe TRFK composé de Olo, Adam Paris & Biga*Ranx

 
10
Kudos
 
10
Kudos

Now read this

Ghilou Bwoy

— Noémie Baudin pour Yep! Land, Le 23 Janvier 2016 — Il n'y a pas très longtemps, j'ai réalisé ma première interview en FaceTime. Le contact avec les artistes étant de plus en plus important pour la construction de mes articles, j'ai... Continue →