On the road to Mexico with Atili Bandalero

— Noémie Baudin pour Yep Land, Le 8 décembre 2015 —

L'année dernière, Atili Bandalero est parti au Mexique, une tournée que Yep Land n'a suivi que de loin, par le biais des réseaux sociaux.
Une tournée au Mexique… c'est pas rien quand même ! Et c'est pour ça que j'ai été contente d'apprendre, qu'il réitérait l'expérience cette fin d'année. Une occasion pour Yep Land d'être sur le coup ;)


Avant qu'il ne parte au Mexique pour la deuxième fois, j'ai demandé à Atili Bandalero de me raconter, un an après, sa première expérience. Cette tournée 2014 aux côtés de Biga Ranx et Diegojah aura été très rapide. En effet, 5 jours et 4 dates, ça ne laisse pas le temps de faire grand chose. Beaucoup de shows, de repos et de route (le Mexique c'est grand) et cela alors qu'en même temps, les étudiants mexicains se révoltaient suite au “massacre des disparus d'Iquala”. Cette révolte, c'était plus de 200 étudiants sur l'autoroute bloquant chaque péage. “Nous on était jeunes donc y'a eu aucun soucis, c'était limite un truc un peu festif mais tu sentais quand même la tension, c'était pas au top”.

C'est le Dj Kaly Selektah, membre du très connu Sound System mexicain Hermandad Rasta qui a fait venir Atili Bandalero au Mexique. Les Hermandad Rasta qui “contrôlent un peu le domaine reggae dans le district fédéral à Mexico” possèdent un grand bâtiment de trois étages où sont organisés presque tous les jours des soirées Sound System. “Tu vois des gens qui sortent de leur boulot, et un peu comme pour l'happy hour, ils vont en Sound System direct. C'est autre chose.

Je pense ne pas me tromper en disant que ce qui a marqué Atili lors de son passage au Mexique, c'est la gentillesse des mexicains. C'est d'ailleurs pour lui la principale différence avec la France : “Les gens sont méga gentils, franchement c'est le jour et la nuit des fois. Les français sont gentils, bien sûr, mais c'est des râleurs (…rires) alors que les mexicains, ils râlent déjà beaucoup moins.


Mais en vrai, je suis déjà allé un peu partout, enfin je suis déjà beaucoup allé à l'étranger donc ça m'a pas forcément "choqué” ou quoi que ce soit mais j'étais vraiment agréablement surpris par les mexicains. Ils sont complètement fanatiques en fait, c'est surtout ça. Je suis descendu de l'avion, j'ai signé 2h30 d'autographes, ce qui m'était jamais arrivé ! En France j'en signe un par-ci, par-là, ça reste très épisodique… mais là haut c'est un truc bizarre. C'est un peu “rockstaresque”, c'est chelou mais dans le bon sens du terme. Je trouve que les mexicains sont des gens très sains et très accueillants. Donc le show c'était le même feeling, j'étais vraiment content d'être là-bas.

Quant au pays en lui même, (comme dit précédemment) Atili n'a pas eu le temps de se la jouer touriste. Cependant, il aura eu l'occasion de voir le centre historique de Mexico ”J'ai vraiment adoré, c'était un bel endroit".
Mais également de se rendre compte de la pauvreté environnante : “J'ai vu surtout que c'était un pays assez pauvre, pour sortir de Mexico, il y a 40 minutes où tu passes dans des "ghettos” c'est assez choquant.


Tu vois, j'ai hâte d'y retourner. Ce coup-ci, je reste là-bas 12 jours, pour 7 shows. Et j'ai insisté sur le fait que je voulais pas faire que : hôtel, taxi, balances et tout ça quoi. Je veux un truc plus complet.

Le Dj Atili Bandalero s'envole à nouveau pour le Mexique du 11 au 20 décembre 2015. Une tournée que vous pourrez suivre avec Yep Land.

• Il y a des choses que tu es impatient de retrouver ?

Il y a quelques trucs de bouffe que j'ai trop hâte de re-manger, bon si je te dis les noms, je suis sûr de me tromper donc je vais éviter mais bon.. (…rires). Le temps aussi, il fait trop froid ici, j'aime pas ça. Et du coup j'ai hâte de retrouver le public mexicain surtout et ouais ça va me faire du bien un peu, je passe tellement de temps en studio là (tournée, studio, tournée, studio…). Donc ça va me faire du bien, l'atmosphère, le pays en lui même, le dépaysement, tu vois ?

[To be continued…]
 
5
Kudos
 
5
Kudos

Now read this

Sense (2ème partie)

— Noémie Baudin, Le 26 Mai 2015 — Vous avez aimé Sense, le rappeur Toulousain ? Après la première partie de son interview : http://yep.land/sense-1. Découvrez aujourd'hui l'un de ses derniers morceaux et plus d'informations sur le Dj... Continue →