On the road to Mexico with Atili Bandalero (2)

— Noémie Baudin pour Yep Land, Le 5 Janvier 2016 —

Comme annoncé dans mon article précédent, Atili Bandalero est parti au Mexique du 11 au 20 décembre pour une nouvelle tournée. Nous nous sommes contactés lorsqu’il était sur place, pour en savoir davantage sur cette deuxième expérience mexicaine. Je ne sais pas si vous le savez, mais entre la France et le Mexique, il y a 7 heures de décalage horaire (c’est pas mal, hein ?). Oui, donc forcément, ça demande un peu d’organisation. C’était curieux de les voir par écran interposé, lui et Art-X, en plein jour alors qu’ici, c’était la nuit.


© R2

Le lendemain de son arrivée, Atili Bandalero jouait au Cultural Roots (un immeuble style : boite de nuit reggae “contrôlé” par son promoteur) situé dans le district fédéral de Mexico City. Mais pour cette tournée le Dj n’était pas seul, puisqu’il a partagé la scène avec son ami et joueur de mélodica Art-X et avec le MC Brother Culture originaire de Londres.

Comme au Mexique il fait beau et chaud : « En ce moment, les mexicains disent que c’est le moment le plus froid de l’année, mais pour moi c’est l’été (…rires) », Atili Bandalero aura pu profiter lors d’une date en périphérie de Mexico City, d’un Sound System en plein air. Énorme mur de son, des gens partout, le soleil… (Vous vous y voyez ? Moi je m’y vois en tout cas…).

Quand je lui ai parlé, le Dj venait de passer deux jours sans show, deux jours de repos. S'il a pu visiter quelques endroits historiques et faire un peu de shopping, il n’avait qu’une envie : retourner sur scène. Et notamment d’aller jouer sur l’île Playa Paraiso pour les dernières dates de la tournée (histoire de finir en beauté).

« J’ai hâte d’aller jouer, deux jours de repos c’est trop long. »


© R2

• Atili, pourrais-tu vivre au Mexique ?

Je pense, mais pas à Mexico City en tout cas, il y a trop de gens, de pollution… J’aime bien, mais je ne pourrais pas vivre ici. Tu sais, déjà j’ai pas envie de vivre à Paris, alors c’est pas pour aller vivre à Mexico City.

Quand Atili Bandalero et moi nous sommes contactés lorsqu’il était au Mexique, Art-X était présent. Une occasion pour discuter avec lui de cette tournée mexicaine. « L’accueil est vraiment énorme ! Les mexicains sont vraiment fans, c’est ça qu’est dingue… ils sont même plus fans qu’en France. Ils adorent ! Ils adorent la musique dub française et à chaque fois c’est surprenant. Tu t’attends pas à ça : ils connaissent tous les morceaux, ils veulent des photos… C’est vraiment typique du Mexique. »


© R2

• Art-X, tu avais déjà joué à l’étranger ?

J’ai fais pas mal de pays en Europe et j’étais déjà venu au Mexique il y a trois ans avec mon groupe ONDUBGROUND. Donc je connaissais déjà un peu le délire, mais à chaque fois c’est surprenant, l’engouement qu’il y a ici pour le dub français.

• Que peux-tu me dire du public mexicain ?

C’est vrai que c’est une autre culture. Ils regardent beaucoup, ils sont pas là à danser comme des fous, du coup c’est un peu déstabilisant au début mais après on s’y fait. C’est juste qu’ils apprécient d’une autre manière qu’en France, ils sont un peu plus réservés… mais à chaque fois on a des retours hyper positifs.

• Pourrais-tu vivre au Mexique ?

Pas à Mexico City ! C’est clair, mais même les mexicains nous le disent, ils rêveraient de partir. En tout cas, plusieurs gars qu’on a rencontré nous ont dit qu’ils préféreraient vivre autre part au Mexique. Genre sur les côtes, il y a des endroits hyper sauvages où à mon avis ça doit être le paradis.

• Il y a un endroit que tu as particulièrement apprécié ?

On a été dans une ville un peu plus petite que Mexico City (bon qui restait quand même assez énorme) : Tlaquepaque. Et là, on a respiré un peu, ça faisait du bien, c’était vraiment beau. Il y avait de la couleur, des peintures partout, ils peignent sur les arbres… Enfin niveau graphisme c’est magnifique, c’est hallucinant, ils en mettent dans tous les sens. Ils ont vraiment de bons goûts en termes de couleurs et tout.

• Jouer au Mexique, ça t’a apporté quelque chose ?

Ouais complètement ! Il y a plein de gens qui ne me connaissaient pas et il y en avait pas mal qui me connaissaient aussi. Mais je pense que c’était une grosse opportunité d’avoir fait cette tournée. Déjà oui, de jouer devant des personnes qui me connaissaient pas. Et puis, pour le public français, c'est bon de voir qu’il y a un engouement pour ma musique à l’étranger.
Aussi loin, c’est quand même beau.

 
6
Kudos
 
6
Kudos

Now read this

Wabe | Add On (2)

— Noémie Baudin, le 17 septembre 2014 — Yep Land poursuit ses artistes et ne les lâches pas. Voici la raison des “Add On”, (ou ajout en anglais) que vous retrouverez régulièrement. Comme promis, voici la seconde partie de notre galerie... Continue →