Atili Bandalero

Atili Bandalero

Atili Bandalero

 Review : Atili Bandalero album “Bridge Over Troubled Dreams”

— Noémie Baudin pour Yep! Land © 10 Mars 2016, traduction Paige Kilford —

L'album “Bridge Over Troubled Dreams” sort demain.
Depuis longtemps convaincue par le style Atili Bandalero, qui a déjà fait l'objet de plusieurs articles sur Yep! Land, c'est évidemment avec une certaine impatience que j'attendais de découvrir l'album dans son intégralité. C'est chose faite.

The “Bridge Over Troubled Dreams” album is out tomorrow.
Convince by the Atili Bandalero’s style for a long time, which was already the objective of many articles on Yep! Land, it’s obviously with a certain impatience that I was waiting to discover the entire album. Done.

J'ai d'abord été frappée, une fois l'album dans mes oreilles, par l'évidente cohérence du duo Atili Bandalero/Prendy. Si je savais déjà que la connexion entre ces deux là fonctionnait habilement, notamment avec les désormais connus “Tomorrow” et “Got to go”, cet album en est la confirmation. Un chose est sûre, le Dj sait s'entourer, trouver les bonnes personnes, celles qui sublimeront un morceau et lui donneront toute sa force. C'est le cas également avec Art-X, Tenah Bones et Ondubground, présents eux aussi sur l'album.

First, I was hit, once the album got into my ears, by the clear coherence of Atili Bandalero/Prendy’s duet. If I already knew that the connexion between these two worked so cleverly, especially with the from now on well-known “Tomorrow” and “Got to Go”, this album confirms it. One thing is sure, the Dj knows how to surround him self, how to find the good people, the ones who will sublimate a song and give it all it’s strength. This is also the case with Art-X, Tenah Bones and Ondubground.

En début de chronique, j'ai parlé de “style” Atili Bandalero. Le terme “style” est principalement utilisé pour faire des catégories : “Lui son style c'est le reggae…”. Il est souvent difficile d'ailleurs, pour un artiste assimilé à un certain style musical, d'en changer. Combien de fois ai-je pu lire des commentaires du genre : “Putain, tu me déçois, t'as trop changé de style, je te préférais avant…”. Mais ici, j'utiliserais plutôt ce terme dans le sens ou, justement, Atili Bandalero a su, dès le début, éviter les étiquettes en jonglant avec des styles différents de manière à se les approprier. Pour finalement, créer le style Atili Bandalero, un style en perpétuel changement, marqué de l'empreinte du Dj, qui poursuit son chemin avec “Bridge Over Troubled Dreams”.

At the beginning of my review, I talked about Atili Bandalero’s “style”. The word “style” is mostly used to do categories: “Him, his style is reggae…”. It’s usually hard, by the way, for an artist assimilated to a certain musical style, to change it. How many time have I seen, comments like : “Fuck, you disappointed me, you’ve changed to much your style, I preferred you before…”. But here, I will rather use this term in the meaning of, precisely, Atili Bandalero knew, since the beginning, how to avoid labels by juggling with different styles and the way to appropriate them. To finally, create the Atili Bandalero’s style, a style in constant change, marked by the stamp of the Dj, who keep his way with “Bridge Over Troubled Dreams”.

Prendy  ©  On The Roots

Prendy © On The Roots

 

 Shops

Brigante Records
Echo Productions

 
10
Kudos
 
10
Kudos

Now read this

Green Cross

La musique une évidence — Noémie Baudin pour Yep! Land 10 Novembre 2016 — Petit retour en arrière : nous sommes le 9 Avril 2016, il commence à faire beau, c’est une fin d’après-midi agréable à Toulouse. J’ai rendez-vous pour une... Continue →